Consommation et démocratie

Publié le par Bonni



En réponse à un autre commentaire de PLD, qui me paraît intéressant :

"Comme Mises, je pense profondément que le premier moyen ou s'exprime la démocratie c'est l'acte de consommation. On possède en chaque billet, en chaque pièce de monnaie, comme un mini bulletin de vote, qui décide quel producteur fait bien son boulot et lequel se moque du monde, lequel doit être récompensé et le quel doit être remis en question.
Vouloir retirer ce pouvoir au peuple c'est tuer la démocratie."

Donc, si je me base sur cette théorie, vous êtes en train de me dire que la Chine est 1 pays démocratique, puisque c'est devenu 1 société de consommation?

En fait, Von Mises veut dire + clairement, "L'économie de marché promeut la démocratie". C'est entièrement faux! Si c'était le cas, la Chine serait devenue depuis lontemps 1 régime démocratique! Ce régime est peut- être évolué, mais il est encore très loin d'être démocratique!

Je vais vous dire 1 citation de Milton Friedman: "Je ne pense pas que la démocratie mène nécessairement le pays au développement. Pour moi, pays qui veut se développer a beaucoup + besoin de discipline que de démocratie"

Je peux vous dire qu'à entendre ça, ça fait froid dans le dos. Donc, l'économie de marché n'a pas comme mission de promouvoir la démocratie (Avec l'exemple de la Chine), ce n'est pas d'ailleurs son rôle!

Quand on sait aussi que Milton Friedman a soutenu le régime dictatorial de Pinochet au Chili, là, ça glace sérieusement les veines! En effet, l'économie monétariste peut très bien fonctionner dans 1 pays qui n'a pas adopté de régime démocratique.

Je pense que notre cher Milton Friedman devrait se passer de ces commentaires stériles qui n'est pas le coeur du débat sur l'économie aujourd'hui!


Attendez, vous me parlez de M. Friedman, alors que je vous parle de L. Mises, ne confondez pas les deux personnages ! Bien qu'ils soient tous deux considérés comme libéraux par la plupart des profanes, leur pensée n'a en réalité que très peu de points communs.

Lorsque je dis, en reprenant Mises, que la consommation libre de marché est la base de la démocratie, je veux déjà dire par là que sans cela aucune démocratie n'est possible.
Nous allons nous référer aux trois questions de Samuelson à propos des systèmes économiques :
Quoi produire ? Comment produire ? Pour qui produire ?

Si l'Etat maîtrise ou gère l'un, les deux ou les trois domaines, alors nous ne sommes plus dans une économie de marché, et nous ne sommes plus par là même dans une démocratie directe.

C'est à l'individu, et donc au marché, de décider de ce qu'il veut produire. Si l'Etat s'accorde ce pouvoir, comment pourra-t-il connaître les besoins de tous les citoyens individuellement ? A moins qu'il ne les présume, ne les force, ou ne les encourage, c'est impossible de répondre correctement aux besoins de chacun.
L'individu doit aussi être libre de travailler où il veut, où il peut, de créer son entreprise... Si ce n'est pas le cas, imaginez la structure qui serait nécessaire pour gérer les savoir-faires de chaque travailleur et l'allouer là où il sera le plus efficace ! Ne serait-ce qu'au niveau d'une entreprise assez grande, par le knowledge management, c'est un travail laborieux, alors...
Enfin, l'individu doit retirer de son oeuvre productrice (travail, capital ou entreprise) le revenu qu'elle justifie pleinement (respectivement salaire, intérêt ou rente). Si ce n'est pas le cas, alors rien n'empêchera le travailleur, le capitaliste ou l'entrepreneur d'offrir ses services à l'étranger (à part peut-être la Gestapo...). Ce revenu doit pouvoir enfin être librement alloué par son possesseur légitime.

Vous comprenez sûrement où je veux en venir : la liberté individuelle étant la base de la démocratie, il est impossible de prétendre défendre un système démocratique lorsqu'on défend un système qui laisse à l'Etat la gestion d'un ou plusieurs de ces trois domaines économiques.

La libre consommation, soit "pour qui produire ?", est donc une affaire de marché, et une forme de démocratie en même temps. Car le lien consommation-démocratie est double.
Comme je l'explique dans mon article, le moindre euro dépensé librement récompense le bon produit (et donc le bon producteur) et ne récompense pas le mauvais produit. Tout comme un vote lors d'une élection récompense le candidat convaincant et ne récompense pas celui qui ne l'est pas.

J'espère que ces quelques précisions vous permettront mieux de comprendre le sens de mon propos, et tout cas, n'hésitez surtout pas à commenter mes articles, cela permet toujours d'ouvrir le débat.

Publié dans Commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Camille 19/07/2006 18:24

Retrouvez le point de vue des communistes de Paris 14ème:
http://pcf-paris14.over-blog.org

PLD 02/07/2006 13:42

Vous vous êts rattrapé! Vous me rassurez sur ce point.Mais, faites attention quand vous parlez de consommation -démocratie. Oui, tous les pays qui vivent en démocratie libérale vivent dans une société de consommation, on est d'accord sur ce point!Mais, un régime dictatorial peut très bien adopter l'économie de marché sans devenir démocratique. Exemple: La Chine. Certes, elle sort lentement de son régime, mais on est encore loin de la démocratie libérale! L'économie de marché ne promeut pas la démocratie! C'est simplement l'Etat qui ne fixe pas les prix et donc, nous avons la "Liberté du Choix" qui disait Milton Friedman.Oui, nous sommes dans une démocratie libérale en conclusion si on est dans un régime déjà démocratique. Mais, si je me base sur la Chine, on est en évolution de régime, mais loin d'une démocratie libérale.L'argent ne récompense pas les bon produits! Pourquoi on mange? Par survie de l'espèce! Une personne qui cherche à tout prix de la nourriture ne va pas chercher à savoir quel produit est bon ou pas bon, il va prendre ce qui lui vient sur la main. Je ne vous suit pas et certainement jamais sur vos explication sur le 'Suffrage universel" de la récompense sur les produits.L'un des principes fondammentaux de la démocratie libérale est le suffrage universel pour élire les dirigeants! Nous pouvons très bien dire qui la Chine et ses consommateurs récompensent les bons produits, mais piuyrtant on n'est pas dans une démocratie libérale?!?