Conjoncturel ou structurel

Publié le par Bonni

En réponse à un commentaire de PLD :

"Personnellement, je pense que les multinationales ont suffisament d'argent pour investir. C'est bien pour ça que les paradis fiscaux existent entre autre...

Ce osnt les PME qu'il faut permettre de s'élancer plutôt que de les écraser d'impôts, alors que ce serait 1 moyen de relancer l'emploi!"

Le problème en France est que tout le monde pense que c'est l'Etat, ou plus globalement la politique, qui crée les emplois ! Il suffit de regarder les objectifs principaux des candidats à la présidentielle actuellement : l'emploi arrive très largement en tête !

Alors que ce qu'il faut faire en matière d'emploi, c'est une politique STRUCTURELLE, et non pas conjoncturelle. Lorsque les hommes politiques, de gauche comme de droite auront compris cela, on sera sortis de l'auberge !

Je m'explique.

Les politiques conjoncturelles ne font que repousser le problème à plus tard. Elles reposent sur la dette, et donc l'élargissement d'un passif étatique déjà très critique, ce qui ne doit impérativement plus être considéré comme une alternative.
Elles financent des emplois sur le court terme (ex. emplois jeunes pour 5 ans) ou subventionnent certains secteurs particuliers sur une période déterminée généralement aussi courte. Comme l'effet de multiplicateur ne fonctionne plus depuis belle lurette (a t-il seulement déjà fonctionné un jour ?), après cet effet bénéfique apparent, il ne reste plus rien, si ce n'est la dette et les intérêts qui viendront ensuite peser sur les consommateurs et les entreprises du pays.
La situation est donc finalement pire qu'à l'origine.

Les politiques structurelles s'attaquent aux problèmes profonds (légaux, financiers...) que peuvent rencontrer les acteurs économiques du pays : travailleurs, entreprises, entrepreneurs, actionnaires...
A conditions qu'elles aillent dans le bon sens, elles permettent de favoriser (voire de valoriser) l'initiative personnelle, le développement économique, l'activité et donc l'emploi.
Ca peut paraître simpliste comme cela, mais réformer des freins à l'emploi comme certaines clauses sur-protectrices du droit du travail peut très aisément créer des milliers d'emplois en très peu de temps. Problème : gérer la communication et éviter le remous social qui serait engendré.

Après reste à savoir ce que veulent les Français : le plein emploi ou l'emploi sur-protégé ?
On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, bien que certains soixante-huitards s'y soient bien habitués...

Publié dans Commentaires

Commenter cet article

PLD 02/07/2006 13:58

Mon chers, les multinationales ne peuvent pas à elles-seules employer tous les actifs d'un pays! Quand je parle aider les PME, c'est pas leur demander quel type de contrat elles doivent faire, c'est leur permettre de se développer, à certains de créer leur entreprise et bien sûr revoir le code du travail Français pour assouplir les moyens d'embauche!Si on permet aux PME de se développer, on pourra relancer l'emploi en grande partie avec l'assouplissement du code du travail!Si on veut aussi que l'économie de porte mieux, mieux vaut alors revenir au plein emploi avec la "Flex- sécurité". La Danemark a adopté ce système et aujourd'hui tout marche bien avec un chômage peu élevé. Ensuite, expliquer les raisons de cette réussite aux Français, là on  n'est pas sorti de l'auberge!Mais, par contre je crois bien davantage Joseph Stiglitz qui insiste sur le fait que le Dumping Fiscal n'agit pas sur la croissance. Avec Ronald Reagan, ça semblait avoir marché, mais pas avce GW Bush, pourquoi? Le Dumping Fiscal ne dope pas la croissance!Je ne vois pas en quoi j'en ferai aux Multinationales qui ont largement assez de moyens pour se développer, à moins qu'on veuille se faire une clientèle électorale...Ensuite, est-ce normal que les PDG se fixent aux- même leur salaires et pas les salariés? Réfléchissez bien à la question.Dernièrement, ne pas nier l'existance des paradis fiscaux, parce qu'à force de ne pas le savoir, on se demande ou passe la majorité des capitaux dans le monde!Là on je ne suis pas d'accord avec vous, c'est le principe de la flexibilité pure, aux USA entre autre...La flexibilité ne crée pas massivement d'emplois! Ce ne sont que des emplois précaires avec une rotations permanentes d'employés que masque le faible chômage. Donc, je ne vous donnerais raison qui si vous me donnez des exemples précis et justifiés!